Ecologie et Low-cost, les tendances du marché funéraire !

fleurs-funeraire3 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, autant dire que « le marché de la mort se porte bien », comme le rappelle Philippe Martineau, Directeur Général du Choix Funéraire, le 2ème groupe français du marché, lors de sa conférence de presse qui s’est tenue mardi, sur les tendances de la saison hiver 2013-2014. Un marché qui comme tout business, évolue avec son temps, laissant apparaître 3 tendances fortes qui sont le low-cost, l’écologie et la technologie.

Le low-cost funéraire

Rappelons qu’aujourd’hui une personne doit débourser en moyenne 3 000 € pour des frais d’obsèques.

Un coût élevé pour les familles à revenu modeste. Face à ces temps de crise que subit la France, des entreprises de pompes funèbres se sont intéressées au sujet et proposent aujourd’hui des produits et services low-cost. La première offre low-cost a avoir vu le jour est EcoPlus Funéraire, marque du réseau familial « Le choix funéraire », avec comme slogan plus qu’évocateur « Mourir ne doit plus être un luxe. » Pour permettre des économies, l’enseigne s’appuie « sur une gamme réduite et une massification des achats ».Les Services de la Ville de Paris ont choisi quant à eux, une distribution 100 % internet avec des prestations à la carte.

Ces modèles économiques sont innovants. Ils visent à optimiser les moyens sans réduire toutefois leurs qualités. Le discours reste transparent sur la promesse de la valeur de l’offre.Une stratégie qui semble faire ses preuves. Mais jusqu’où la Profession ira-t-elle pour réduire les coûts ?

 Un cimetière écolo, et oui !

Le progrès en matière funéraire est aussi écologique. La Législation demande que les matériaux pour les cercueils soient biodégradables, mais certains vont plus loin encore en proposant des cercueils en carton, composés à 100% de fibres naturelles et d’amidon de maïs et de pommes de terre pour la colle, comme le signale Brigitte Sabatier la fondatrice d’AB Crémation. Face aux crémations de plus en plus nombreuses (1 décès sur 3), les groupes de pompes funèbres proposent aussi des urnes en papier, hydrosoluble pour une dispersion des cendres en mer par exemple. Le premier a avoir adopté cette déontologie est le cimetière de Niort. S’agit-il là d’un cimetière avant-gardiste ?

Les obsèques 2.0

Vous avez bien lu ! Internet est la… Une autre tendance forte du marché : le deuil 2.0. Il est désormais possible de se rendre aux funérailles lorsque l’on est à 3 000 km du lieu de l’enterrement…Comment…et bien par webcam ! Une idée 100% streaming, venue tout droit du Canada, mais qui a encore du mal à être acceptée par la culture française. Le marché de la mort sur Internet a de beaux jours devant lui.

Il est clair que le web est en train de révolutionner ce secteur perçu pourtant comme ayant de fortes valeurs traditionnelles. Désormais, il est possible de commander ces cercueils ou urnes en ligne, de diffuser des faire-part de décès, de poser des questions ou faire un devis à des pompes funèbres en ligne. Certains groupes de pompes funèbres, comme Roc Ecler, ont même investi dans une application iPhone.  Alors dans plusieurs décennies quand sera-t-il ?

Plus d’informations, se reporter à l’article publié par Boris Jullien sur  liberation.fr

Stradal funéraire est le fondateur de ce blog. Auteur et éditeur pour le monde funéraire et cinéraire, je souhaite vous faire partager une actualité riche et pertinente de ce secteur d’activité.

Facebook Twitter Google+ 

Une réflexion au sujet de « Ecologie et Low-cost, les tendances du marché funéraire ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise KeyWordLuv. Indiquer VotreNom@VotreMotClef pour profiter d'un backlink sur le mot clef de votre choix.

Derniers articles